MOBILISATION DES RECETTES, CHEVAL DE BATAILLE DU MINISTRE DES FINANCES !

mobilisation des recettes

mobilisation des recettesLe monde fait actuellement face à une baisse des prix des cours des matières premières. Ce choc a plongé plusieurs pays dans une période difficile en matière économique. La République Démocratique du Congo n’en est pas épargnée du fait du manque de diversification de son économie essentiellement dépendante des recettes du secteur minier. Pour résister à ce choc favorisé par la baisse des prix des principaux produits d’exportation, le Gouvernement congolais a pris des dispositions dans tous les secteurs de la vie nationale pour espérer renflouer le trésor public.

Au niveau du Ministère des Finances, les dispositions s’articulent autour de deux axes liés à la mobilisation des recettes. Pour permettre au pays de réduire le choc lié à la baisse des recettes compte tenu de la baisse des prix des matières premières, les régies financières ont reçu des assignations de la part du Ministre des Finances, Son Excellence Monsieur Henri YAV MULANG.

Ces assignations consistent à rationaliser les méthodes de travail dans la mobilisation des recettes du secteur des télécommunications. L’objectif, c’est d’arriver à maximiser les recettes pouvant permettre de contenir la baisse ayant découlé de la chute observée dans les mines.

Pour y parvenir, le Gouvernement a commandité un audit dans le secteur des télécommunications pour vérifier le nombre des minutes utilisées afin d’en établir le vrai chiffre d’affaires.

Le deuxième volet consiste à lutter efficacement contre la contrebande dans les postes frontaliers. Le pays est en train de signer des accords avec ses voisins pour installer des antennes de contrôle dans tous ces postes de transit afin de juguler la contrebande. Des opérateurs économiques malintentionnés font passer leurs cargaisons de manière sectionnée alors qu’ils sont sensés passer en entier, juste pour échapper au contrôle fiscal. Les antennes ainsi installées avec la collaboration des pays limitrophes, permettront de mettre fin à cette contrebande.

Le Ministère des Finances est en train d’examiner la meilleure option pour la production des imprimés de valeur. Hormis cette démarche, le ministère des finances est également engagé dans la maîtrise des dépenses publiques dans le strict respect du plan de trésorerie.

Toutes ces mesures visent à rationaliser la perception des recettes d’autres secteurs, autre que les mines, en vue de compenser la chute du secteur minier.

Des consignes particulières ont été données aux régies financières pour les évaluer sur base des critères d’où découleront les sanctions positives ou négatives. Chaque service et ses sous-ensembles sont sanctionnés à partir de l’effort dit de service. Tous ces efforts mis ensembles, permettront au pays de mobiliser des fonds pour la tenue des élections.

Le Ministère des Finances s’en tient aux prévisions de la Banque Centrale qui annonce la reprise de l’embellie du secteur minier pour 2018. Donc, à l’horizon 2019, la RDC pourrait recouvrer ses recettes minières sur lesquelles est assise son assiette fiscale.