Un nouvel Administrateur du groupe de la BAD pour l’Afrique centrale!

Prise de contact avec le nouvel administrateur du groupe de la BAD  pour l’Afrique centrale

Nouvel administrateur du groupe de la BAD pour l’Afrique centrale

La BAD constitue un des partenaires privilégiés de la République  Démocratique du Congo au regard du portefeuille des projets financés par cette institution financière internationale : 38 opérations pour un encours d’ 1.2 milliards de dollars américains repartis dans cinq secteurs principaux à savoir les infrastructures, l’agriculture, l’environnement, la gouvernance et les secteurs sociaux. La qualité du portefeuille des projets entrepris en RDC est satisfaisante, en dépit des problèmes que rencontrent certains d’entre eux .

Le groupe de la Banque Africaine de Développement pour l’Afrique Centrale a désormais un nouvel Administrateur. Il s’agit de Monsieur BAM NLONG qui a été élu aux dernières Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), organisées en Zambie. Comme nouvel Administrateur de la République démocratique du Congo près cette institution panafricaine, le Camerounais OBAM NLONG effectue sa première visite au pays du Président Joseph KABILA KABANGE. Cette visite de consultation qui s’étend du 21 au 27 courant, va lui  permettre de recevoir des orientations les plus précises auprès des autorités congolaises, pour qu’il soit outillé à défendre les intérêts du pays au conseil d’administration de cet important bailleur de fonds de la RDC.

Après son élection par les Gouverneurs pays et Ministres des Finances des pays membres, le nouveau représentant du groupe Afrique centrale de la BAD ( Le Burundi, le Cameroun, le Gabon, la République du Congo, la République centrafricaine, et la République Démocratique du Congo) a échangé avec les officiels de la RDC que conduisait le Ministre des Finances Henri YAV MULANG.

Sa première visite, il l’a réservée au Gouverneur pays de la Rd Congo prêt la BAD, M. Henri YAV MULANG, Ministre des Finances, le 22 août dernier. Avec lui, ils ont échangé sur la coopération entre les deux partenaires. Par la suite, toujours au ministère des Finances, l’Administrateur a eu une réunion élargie aux ministres de l’Agriculture, du Développement rural, de l’Environnement et de l’Industrie. A peine élu, il devait venir à Kinshasa pour voir en quoi il peut être utile et faire ainsi profiter au pays les fruits de cette coopération. Aussi est-il venu pour avoir un dialogue de haut niveau pour quelques cas à problème, pour qu’il ait une position à tenir. Il est aussi venu pour avoir les perspectives à allier avec la stratégie pays de la BAD pour renforcer la résilience de l’économie congolaise.

« Nous avons fait un examen de notre portefeuille à la satisfaction de l’autorité congolaise. Notre Gouverneur (ministre des Finances) a exprimé sa satisfaction des activités que la BAD est entrain de mener en République démocratique du Congo et nous avons essayé d’identifier des projets sur lesquels nous allons nous appesantir, tel que l’agriculture qui est un volet très important pour cette diversification que nous voulons pour la résilience de l’économie de ce pays.  Et bien évidemment l’articulation sur le secteur privé », dit-il, avant  de souligner : « vous savez qu’il y a des dispositifs qui existent au niveau de la BAD, pour le secteur privé. Nous pensons qu’accroitre le portefeuille de la RDC passera bien évidemment par le secteur privé », a-t-il dit. Voilà pourquoi il compte appuyer le pays qui a des ressources immenses. Et de s’exclamer : « Pourquoi voulez-vous que nous ne soyons pas derrière la RDC? En termes de portefeuille, c’est le pays le plus important de la BAD dans la sous-région. Nous allons continuer à l’appuyer, même si nous sommes à la fin d’un cycle. Nous pensons qu’à partir de 2018, on va relever le niveau de ce portefeuille ».

A noter que BAM NLOG remplace à ce poste le Burundais Léonard SANTORE.