Le Vice-Ministre des Finances remet des matériels informatiques à la Cour des Comptes.

Vice_Ministre_finances_cour_compte

Vice_Ministre_finances_cour_compte

Cérémonie de remise officielle des équipements informatiques à la Cour des Comptes, dans le cadre du projet de renforcement de la redevabilité et de la gestion des finances publiques PROFIT-CONGO.

Le Vice-Ministre des Finances, Albert M’PETI, a procédé à la remise symbolique des matériels informatiques, acquis sur financement des partenaires techniques et financiers : la Banque Mondiale, la Grande Bretagne et le Royaume de Belgique à travers le Projet PROFIT-CONGO. Il s’agit des ordinateurs portables, des Anti-virus, des stabilisateurs, des imprimantes, des onduleurs ainsi que de leurs accessoires, réceptionnés le vendredi 21 août 2015 par le Président de la Cour des comptes, Ernest IZEMENGIA.

A en croire le coordonnateur du COREF, avec cette acquisition, les dispositifs de contrôle des Finances publiques seront renforcés ainsi que l’amélioration du traitement des données de financement avec d’autres services de l’Etat.

Au nom du Ministre des Finances, le Vice-Ministre, a salué la coopération entre la RDC et ses différents partenaires. Il a invité les bénéficiaires de ces outils informatiques à en faire bon usage. Pour lui, ce geste constitue une preuve de la détermination du Gouvernement à poursuivre la mise en œuvre des réformes des Finances publiques : « J’ai approuvé avec le plus grand intérêt l’activité proposée par le projet PROFIT-CONGO afin de doter la Cour des Comptes d’un logiciel performant, destiné à simplifier et à renforcer la programmation, l’exécution et le suivi des missions de contrôle ainsi qu’un logiciel facilitant l’importation des données et leurs analyses, à des fins d’audit (interactive and analysis IDA…). »

Cette remise a été sanctionnée par la signature d’un procès-verbal entre le COREF (Comité d’Orientation de la Réforme des Finances publiques) à travers son coordonnateur Godefroid MISENGA et la Cour des Comptes représentée par son Président Ernest IZEMENGIA.

Après la Cour des Comptes, d’autres institutions financières telles que l’inspection générale des finances, les commissions économiques et financières du parlement bénéficieront du même appui.