Les Pays-Bas veut appuyer la RDC dans l’approvisionnement d’eau potable dans les milieux ruraux.

Accord_Pays_Bas_RDC_Minfin_Congo_Kinshasa

Accord_Pays_Bas_RDC_Minfin_Congo_Kinshasa_Henry_YavLa RDC et les Pays-Bas viennent de signer, le mois d’avril dernier au Cabinet du Ministère des Finances, un accord de subvention de la première phase du projet d’approvisionnement d’eau potable à INKISI dans la Province du Bas-Congo. Ce projet, qui bénéficie en ce jour, d’un don d’une enveloppe de 29 million de dollars américains du Gouvernement Néerlandais, comporte deux composantes : l’approvisionnement en eau potable, qui consiste en la réhabilitation du système existant et l’amélioration de la production de distribution d’eau potable.La seconde est l’éducation à l’hygiène avec la construction des installations sanitaires dans des écoles et marchés de la ville d’Inkisi.
Dans son mot de circonstance, M. Jacques Michels, Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas en poste à Kinshasa, a invité les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de ce projet de s’invertir efficacement pour sa réussite, ce qui est le souhait même des autorités de son pays.
En tant que bénéficiaire et maître d’ouvrage, la Regideso, à travers son Directeur Général Mukalayi Mwama, a affirmé que ce projet va contribuer à améliorer, non seulement l’accès à l’eau potable des populations d’Inkisi et ses environs, mais va également accroître le taux d’approvisionnement en eau dans la ville d’Inkisi, qui est une ville de 130 mille habitants.
Pour le Ministre des Finances, Henri Yav Mulang, cette signature est un signe d’amitié et de solidarité entre le deux pays. Fort de l’adage selon laquelle l’eau c’est la vie, la réalisation de ce projet rentre dans la logique de l’amélioration des conditions de vie de la population en suivant l’esprit de la trilogie eau, santé et développement. L’exécution de ce projet va également apporter une contribution significative dans la lutte contre les maladies hydriques, a ajouté le Ministre des Finances.