Le Vice-Ministre des Finances Albert M’PETI se félicite de l’élection du juge congolais à la cour commune de justice et d’arbitrage OHADA.

SEM_ALBERT_MPETI

SEM_ALBERT_MPETIAbidjan la capitale Ivoirienne a accueilli du 12 au 13 mars dernier, le 38 eme conseil des ministres de l’OHADA, en session extraordinaire. Une rencontre où a été élu le congolais de la RDC Robert SAFARI au poste de juge à l’instance judiciaire supra nationale de l’OHADA, qui est la cour commune de justice et d’arbitrage. Sa candidature a été présentée et fortement soutenue par la Présidence de la République, le Gouvernement de la République et le Pouvoir Judiciaire.

Le Vice-Ministre des Finances S.E Albert M’PETI et son collègue de la justice S.E Christophe MBOSO représentant respectivement leurs ministres, ont activement participé à la réunion dudit conseil. C’est une manière pour ces deux membres du Gouvernement de cohésion nationale de contribuer au rayonnement de l’OHADA, marquant ainsi la ferme volonté du Gouvernement de la République à soutenir la coopération régionale et à exprimer la vocation africaine de la RDC.

Grace à son dynamisme, la RDC a reçu plusieurs fois les félicitations officielles de la part de l’OHADA. En effet, depuis son adhésion, la RDC est le pays qui paie régulièrement et anticipativement sa contribution annuelle au budget de l’OHADA avant tous les autres membres. Ce qui est une manifestation claire d’une volonté bien affichée par les autorités du pays pour harmoniser le cadre légal national avec celui de l’espace.

Dans le cadre de cette vision, sous le haut leadership De Son Excellence Monsieur le Président de la République Joseph Kabila Kabange et l’impulsion du Premier Ministre Matata Ponyo, la RDC ne ménage aucun effort pour renforcer sa visibilité, son image et son poids en Afrique et à travers le monde en particulier. La RDC s’emploi à reconquérir sa place sur la scène internationale en s’assurant une présence de qualité dans les organisations internationales. L’élection d’un juge congolais à la Cour Pénale Internationale constitue déjà un exemple éloquent.
Au plan interne, le Gouvernement de cohésion nationale veille à ce que la vulgarisation et la formation en droit et en comptabilité OHADA s’intensifient et se rependent à travers tout le territoire. Il s’agit là, d’une des missions principales confiées par le décret du Premier Ministre à la Commission Nationale OHADA.

On se souviendra aussi de la date du 12 septembre 2014 qui a marqué un tournant historique avec le remplacement du nouveau registre du commerce (NRC) par le registre du commerce et du crédit mobilier (RCCM).

En s’investissant dans toutes ces actions novatrices, le Gouvernement de cohésion nationale entend accélérer le processus d’amélioration du climat des affaires, notamment par la sécurité juridique et judiciaire pour renforcer effectivement l’attractivité économique. C’est en effet le prix du développement intégral dans le cadre de l’émergence économique et du mieux être qu’il faudra viser dans la perspective à long terme.

Rappelons que l’OHADA, qui est l’organisation en Afrique du droit des affaires regroupe 17 membres. Elle totalisera 22 ans le 17 octobre prochain.