Remise et Reprise

Henry_Yav_Mulang_et_Patrice_Kitebi

Henry_Yav_Mulang_et_Patrice_KitebiApres avoir passé 31 mois à la tête du ministère des finances, c’est ce jeudi 11 Décembre que le Ministre délégué chargé des finances Patrice KITEBI Kibol M’vul a passé le pouvoir à son successeur Henri Yav MULANG.

Dans son mot de circonstance, Patrice KITEBI, ministre Délégué sortant a remercié le président de la République Joseph KABILA Kabange pour la confiance leurs témoignée en les élevant au rang de ministre délégué et du vice ministre des Finances pendant une période difficile dans l’histoire politique et économique de la RDC.

« On ne mange pas la stabilité disent certains, mais quand il n’y a pas de stabilité, tout le monde meurt de faim »

Conseil de Patrice KITEBI à son successeur Henri Yav MULANG. Une façon pour le ministre sortant d’exhorter le ministre entrant à consolider et préserver les acquis importants pour le bien être de la population congolaise, plus particulièrement l’élan de la croissance économique ininterrompu que connait la RDC depuis plusieurs années maintenant.
Dans un pays ou la croissance est portée du coté de la production essentiellement par la production minière dont il fallait a tout pris relayer Patrice KITEBI a encouragé Henri Yav MULANG à étendre l’impulsion. Il faut une gestion prudente des finances publiques, une rationalisation de la dépense et une sélectivité de celle-ci.

Concernant la mobilisation des recettes, le ministre sortant a affirmé que des progrès important ont été enregistre dans ce secteur, d’autres niches qui nécessite d’être exploité.

Pour sa part Henri Yav MULANG a rassuré son prédécesseur que tous ces acquis seront préservés et consolidés parce qu’il s’agit du programme du gouvernement qu’il continuera à exécuter sous la haute direction du président de la République, avant de louer le travail combien abattu par le ministre délégué en collaboration avec le vice ministre Roger SHULUNGU.

Les ministres entrants et sortants ont partagé un verre symbole de l’unité et de la fraternité avant de libérer le bâtiment du ministère.