L’Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances, ARCA est la première institution à être reçue ce jeudi, le 29 avril par le nouveau Ministre des Finances, Nicolas Kazadi.  

ARCA

WhatsApp Image 2021-06-04 at 05.47.37Le nouvel argentier national, Nicolas Kazadi a présidé cette réunion d’intérêt général, connaissant l’importance que revêt ce secteur fondamental pour l’économie de la RD Congo.
 
A noter que le pays a pris plusieurs années pour libéraliser le secteur. « L’ouverture à la libéralisation a été ardue », a souligné ce technocrate congolais.
 
Face à la faiblesse du marché des assurances au pays, à son faible taux de pénétration du marché, ce chevronné   de l’économie a donné, après examen du dossier-ARCA, des instructions chiffrés à son management et ce, avec des chiffres précis.

Selon le Directeur général de l’ARCA, le ministre Nicolas Kazadi a donné des instructions claires sur les objectifs chiffrés à atteindre, surtout que le marché des assurances est faible en RD Congo.

Aujourd’hui, le marché des assurances est faible, a-t-il indiqué. Avec la libéralisation, le pays avoisine entre 150 à 200 millions des primes d’assurance émises. Pour le ministre, a dit Alain Kaninda, le marché des assurances  doit être à 1 milliard de USD au minimum.  A ce sujet, le ministre a donné des instructions claires pour que les équipes ARCA soient déployées de sorte que les grands opérateurs économiques et les grands investisseurs qui opèrent au pays, respectent la loi et puissent s’assurer en RD Congo. Il s’agit là de la vision du ministre de tutelle pour accompagner celle du Chef de l’Etat, a fait savoir Alain Kaninda.

Les cadres de direction de l’ARCA témoignent  d’avoir été en face à une personnalité ayant la maîtrise des dossiers.

Selon le Directeur général de l’ARCA, le ministre Nicolas Kazadi a donné des indications claires sur les objectifs chiffrés atteindre, surtout que le marché des assurances est faible en RD Congo.

Aujourd’hui, ce marché est faible, a-t-il indiqué. Avec la libéralisation, le pays avoisine entre 150 à 200 millions des primes d’assurance émises.

Pour le ministre, a dit Alain Kaninda, le marché des assurances  doit être à 1 milliard de USD au minimum.  Il a, à ce sujet, donné des instructions claires pour que les équipes ARCA soient déployées de sorte que les grands opérateurs économiques et investisseurs qui opèrent au pays, respectent la loi et puissent s’assurer en RD Congo. Il s’agit là de la vision du ministre de tutelle pour accompagner celle du Chef de l’Etat, a fait savoir Alain Kaninda.

ARCA compte, sans nul doute sur le soutien et l’accompagnement du pouvoir politique, du gouvernement et du Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi pour mener une lutte sans merci contre l’évasion des assurances et permettre de mobiliser des ressources importantes pour l’économie nationale. Il en est de même de la Taxe sur la valeur ajoutée ainsi que les taxes non fiscales.