Bilan de mobilisation des recettes en 2020 : bonne prestation des Régies Financières dans un contexte de ralentissement économique

WhatsApp Image 2021-01-23 at 3.28.33 AM

WhatsApp Image 2021-01-23 at 3.28.33 AMLa toute première réunion de l’année avec les responsables des Régies financières, à savoir la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA), la Direction Générale des Impôts (DGI) et la Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participations (DGRAD), a été marquée, le vendredi 22 janvier 2021,  par un satisfecit au regard des recettes globales mobilisées au cours de l’année 2020.

 

Près de 7,1 milliard USD ont été mobilisés, soit un taux de croissance de 0,8%  contre 6,9 milliard USD en 2019, dans un contexte de ralentissement de l’activité économique, alors que la croissance s’était établie à 4,4% en 2019.

 

Le Directeur de Cabinet du Ministre des Finances, le Professeur Vincent Ngonga Nzinga, qui a présidé la réunion,  a tenu à féliciter les trois Régies qui ont déployé tous efforts nécessaires pour répondre aux sollicitations de l’Etat en termes de mobilisation des recettes. Cette performance, a indiqué le Professeur Ngonga, a permis à la RDC de ne plus recourir, depuis le mois d’avril 2020, au financement monétaire de déficit public. Ce qui justifie la stabilité du taux de change.

 

Cette réunion s’est également focalisée sur les perspectives à court terme pour le premier trimestre 2021. Il a été convenu de recadrer le Plan de trésorerie du secteur public, étant donné que la RDC n’a pas bénéficié de déboursements de certains partenaires multilatéraux, principalement la Banque Mondiale. Le Ministère des Finances a également résolu de trouver des stratégies pour couvrir la paie du mois de janvier 2021, soit une enveloppe mensuelle de 425 milliard de francs congolais, tout en évitant un risque de déficit budgétaire.

 

Pour faire face aux dépenses contraignantes de l’Etat par une mobilisation accrue des recettes grâce à la reforme ISYS-Régies, l’option a été levée à ce que les problèmes de délais constatés entre l’encaissement et le nivellement des recettes par la Banque Centrale du Congo soient résolus dans les meilleurs délais.

 

B.M.