Le Ministre Sele Yalaghuli pilote le projet de relance de la construction du barrage de Katende

Sele Katende

WhatsApp Image 2021-01-12 at 7.55.21 AMComment relancer la construction du barrage hydroélectrique de Katende (Kasaï central) dans les meilleurs délais ? La question était au centre des échanges, le mardi 12 janvier 2021, entre le Ministre des Finances, Sele Yalaghuli et les parties prenantes de ce projet à savoir, essentiellement la Présidence de la République, le Ministère des Ressources Hydrauliques, le Ministère de la Coopération et la Société Nationale d’Electricité.

Il était question, au cours de cette première réunion de l’année, de faire le point sur les contours qui lie l’Etat congolais à l’entrepreneur qui était chargé d’exécuter les travaux et le niveau de décaissement engagé par Exim Bank of India dans ce projet, dont l’enveloppe globale était estimée à 250 millions USD, avec une contrepartie de 30 millions de la Républiqie Démocratique du Congo. Pour les lignes de transport, il était prévu un crédit d’Exim Bank of India de 110 millions USD, avec une contrepartie de la RDC de 10 millions USD

D’une capacité de 64 MW, le barrage de Katende revêt une importance capitale dans le développement industriel et économique des provinces du centre de la RDC, particulièrement celles constituant l’espace Grand Kasaï (Kasaï, Kasaï central, Kasaï Oriental, Sankuru et Lomami).

Lancé en 2010, ce projet est entré en veille en 2016 à cause non seulement de la situation sécuritaire, mais aussi de l’arrêt du financement par le gouvernement indien, agissant via Exim Bank of India.

Notons que le projet est sous gestion du Ministère des Ressources Hydrauliques, à travers l’organe de Gestion de Construction des Centrales Hydroélectriques de Grand Katende et Kakobola « GCK », tandis que l’exécution des travaux de construction de la centrale a été confiée au consortium BHEL-AIL dans le cadre d’un contrat signé en 2011. Cependant, ce contrat a été résilié en 2016 sur demande du gouvernement indien.

Quant au barrage de Kakobola, les travaux sont actuellement dans la phase d’implantation des lignes de transport.

 

B.M.