Projets d’interconnexion de l’Afrique par voie routière : la RDC adhère à la vision de la CEEAC

IMG-20191015-WA0010

IMG-20191015-WA0010La Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, CEEAC en sigle, tient à la matérialisation des projets d’interconnexion de l’Afrique par voie routière de tous les pays africains, en partant de la ville de Caire, en Egypte, jusqu’à Cape Town, en Afrique du Sud.

De passage à Kinshasa, lundi 14 octobre 2019, la Secrétaire Générale Adjointe de la CEEAC en charge du Département de l’intégration physique économique et monétaire, MFOULA M. Thérèse-Chantal, a été reçu par le Vice-Ministre des Finances, MATA M’ELANGA Junior, dans son cabinet. Les deux parties ont abordé trois sujets. Le premier a trait à la nécessité d’assurer la connexion des pays d’Afrique du Nord par la ville de Caire jusqu’à Cape Town, en Afrique du Sud, en passant par la RDC.

Le deuxième concerne la nécessité de jeter un pont qui relierait la ville de Zongo, dans le Sud-Ubangi, avec Bangui en République centrafricaine. Ce projet devra en outre passer par la ville de Kisangani dans la province de la Tshopo pour ouvrir la brèche qui permettra d’atteindre la ville de Kampala, en Ouganda. Le troisième et dernier projet concerne le Pont-route-rail Kinshasa – Brazzaville.

Les discussions entre le Vice-Ministre MATA M’ELANGA et Madame MFOULA Thérèse-Chantal a été également l’occasion d’évoquer le rendez-vous, prévu en décembre 2019 à Brazzaville, en République du Congo, pour aborder la question de financement de ces  trois projets géants.

D’ores et déjà, Madame MFOULA a rappelé que la Banque Africaine de développement est partie prenante dans la mise en œuvre de ces projets, notamment dans la construction du pont Route-Rail Kinshasa-Brazzaville. Les Etats bénéficiaires de ces projets devraient aussi apporter leur appui dans le montage financier. Sur ce point précis, la RDC a confirmé sa participation  pour la connexion de l’Afrique par voie routière.

xLa Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, CEEAC en sigle, tient à la matérialisation des projets d’interconnexion de l’Afrique par voie routière de tous les pays africains, en partant de la ville de Caire, en Egypte, jusqu’à Cape Town, en Afrique du Sud. De passage à Kinshasa, lundi 14 octobre 2019, la Secrétaire Générale Adjointe de la CEEAC en charge du Département de l’intégration physique économique et monétaire, MFOULA M. Thérèse-Chantal, a été reçu par le Vice-Ministre des Finances, MATA M’ELANGA Junior, dans son cabinet. Les deux parties ont abordé trois sujets. Le premier a trait à la nécessité d’assurer la connexion des pays d’Afrique du Nord par la ville de Caire jusqu’à Cape Town, en Afrique du Sud, en passant par la RDC. Le deuxième concerne la nécessité de jeter un pont qui relierait la ville de Zongo, dans le Sud-Ubangi, avec Bangui en République centrafricaine. Ce projet devra en outre passer par la ville de Kisangani dans la province de la Tshopo pour ouvrir la brèche qui permettra d’atteindre la ville de Kampala, en Ouganda. Le troisième et dernier projet concerne le Pont-route-rail Kinshasa - Brazzaville. Les discussions entre le Vice-Ministre MATA M’ELANGA et Madame MFOULA Thérèse-Chantal a été également l’occasion d’évoquer le rendez-vous, prévu en décembre 2019 à Brazzaville, en République du Congo, pour aborder la question de financement de ces trois projets géants. D’ores et déjà, Madame MFOULA a rappelé que la Banque Africaine de développement est partie prenante dans la mise en œuvre de ces projets, notamment dans la construction du pont Route-Rail Kinshasa-Brazzaville. Les Etats bénéficiaires de ces projets devraient aussi apporter leur appui dans le montage financier. Sur ce point précis, la RDC a confirmé sa participation pour la connexion de l’Afrique par voie routière.

Print Friendly, PDF & Email